Navigation – Plan du site

En préparation, « La lettre, laboratoire de valeurs ? »

Ce cinquième numéro, dont la parution est prévue pour l’automne 2010, est placé sous la direction de Jürgen Siess (Caen)

L’objectif de ce numéro est de voir dans quelle mesure l’interaction peut mettre en place ou en cause des valeurs, sans que celles-ci soient pour autant l’objet d’un métadiscours ou d’un débat explicite. On part ici du principe que la valeur n’est pas une donnée qu’on se contente de mettre en texte : elle se forme et se négocie dans et par le discours même. On peut distinguer deux catégories de valeurs, celles qui dominent à une certaine époque (voire qui sont considérées comme universelles), et celles qui s’élaborent en subvertissant ou remodelant des valeurs préexistantes (comme la tolérance à la fin du XVIIe siècle, ou la sensibilité et la transparence au XVIIIe siècle).

L’hypothèse de travail de ce recueil est que certains types d’interaction, par leur caractère personnel, se prêtent plus que d’autres à la gestation et à la coproduction de valeurs nouvelles. Ce processus dépend de la situation de communication et des buts poursuivis par chacun des participants aussi bien que du contexte socioculturel.

Dans ce cadre, on examinera un type d’interaction écrite : la lettre à enjeu relationnel. Les exemples seront puisés dans des corpus français ou francophones d’époques diverses, des correspondances réelles de la Renaissance jusqu’à nos jours, courrier électronique inclus.